#LY.08

aff_LY08_web

Oh oui, maman trop serrée
CHARLES MINGUS + ARCHIE SHEPP
Présentation

Après les attaques et la prise d’otage du weekend dernier, parlons cette semaine de prise de liberté. Dans la musique évidemment et plus particulièrement le jazz.
Avec Charles Mingus, contrebassiste qui a passé sa vie à casser les codes et revendiquer une  totale liberté dans sa musique. Ce qui lui a permis d’innover sans cesse et, sans en être à l’origine, influencer le free-jazz.
Puis avec Archie Shepp en tant que représentant de ce mouvement, le free-jazz qui, comme son nom l’indique, a voulu s’affranchir de toute contrainte et proposer quelque chose d’entièrement libre.
Deux oeuvres qui ne peuvent se comprendre sans analyser le contexte de leur création : l’Amérique des années 60, les luttes raciales, la discrimination et la volonté d’affirmer l’importance de la culture Afro-américaine.

Le tout en présence de Jean Cohen, saxophoniste et compositeur, ancien responsable de la section jazz de l’Ecole Nationale de Musique de Villeurbanne.


Infos pratiques

Jeudi 26/11/15 Le Périscope 18h – Open platine.
20h00 – Session d’écoute

13 rue Delandine Lyon 2e M° Perrache

Entrée gratuite Restauration thématique possible


Programmation

Mingus - Oh Yeah CHARLES MINGUS - OH YEAH
(1962 // Atlantic Records)

Avec Oh Yeah, Mingus propose une parfaite fusion entre le swing des années 1930 (il vouait un culte à Duke Ellington) et des sonorités et rythmiques d’un nouveau genre, annonçant le free-jazz.

L’album swingue beaucoup et est d’autant plus accessible à des audiences non-averties que l’influence du blues, du gospel et du rhythm’n’blues y est très forte. Les nombreuses interventions vocales de Mingus, qui sonne comme Otis Redding, participent aussi de cette accessibilité.

Un pur album de hard-bop qui constitue une excellente introduction au jazz.

///

A1 – Hog Callin’ Blues - 7:26
A2 – Devil Woman - 9:38
A3 Wham Bam Thank You Ma’am - 4:41

B1 – Ecclusiastics - 6:55
B2 – Oh Lord Don’t Let Them Drop That Atomic Bomb On Me - 5:38
B3 – Eat That Chicken - 4:36
B4 – Passions Of A Man – 4:52

archiesheppmamtootightcover1600ARCHIE SHEPP – MAMA TOO TIGHT
(1966 // Impulse ! Records)

On est quelques années après Oh Yeah et beaucoup de choses ont changé.
Le free-jazz a éclos, le style s’est radicalisé, à l’image d’une partie de la communauté Afro-américaine qui affirme toujours plus sa « négritude » et ses origines africaines.

Archie Shepp en fait partie. Saxophoniste militant, il livre ici un disque brulant entre une première partie complètement « free » qui reprend rapidement contact avec les racines de la musique Afro-Américaine tout en gardant une élégance très ellingtonienne et une deuxième face qui ancre la fascination de Shepp pour les modes d’écritures étrangers (orientaux notamment), tout à l’image de son époque.

///

A – Portrait Of Robert Thompson (As A Young Man) – 18:51
A1a – Prelude To A Kiss
A1b – The Break Strain – King Cotton
A1c – Dem Basses

B1 – Mama Too Tight – 5:25
B2 – Theme For Ernie – 3:20
B3 – Basheer – 10:40


DIE POD DIG, la discographie affiliée